06/11/2020

06 novembre 2020 par Louise Pichard-Bertaux
Professeur Guido Sprenger

Séance en visio à 14h.

La séance est dirigée par Jean-Marc de Grave qui a invité le Professeur Guido Sprenger (Institut für Ethnologie, Universität Heidelberg, Centre of Asian and Transcultural Studies)

Titre de l’intervention et résumé :
Deflecting responsibility. Spirits and “systems” in Southeast Asia and Western modernity
Abstract: While many anthropological studies of responsibility have been concerned with the ways blame is traced to a human person that is made accountable, the deflection of responsibility to non-humans that are not accountable has been neglected. However, this occurs in both modern and non-modern contexts. Rmeet in Laos may deflect responsibility for wrongdoing to spirits who temporarily take over a person. Western-modern societies, in contrast, suggest the delegation of responsibility to functional wholes – the “system”, the “market”, “nature”, etc. In both cases, concepts of personhood condition the shape of the non-humans emerging from the refraction of agency. Among Rmeet, these non-humans by default take the shape of persons organized in part-whole relationships. The model found in modernity, however, assembles these refracted actions into object-like “systems” with intrinsic, non-negotiable rules. Both depend on the way cosmological hierarchies relate to society. 

 Détournement de responsabilité. Esprits et « systèmes » en Asie du Sud-Est et dans la modernité occidentale
Résumé : Alors que de nombreuses études anthropologiques sur la responsabilité se sont intéressées à la manière dont le blâme est imputé à une personne humaine qui doit rendre des comptes, le détournement de la responsabilité vers des non-humains qui ne sont pas tenus de rendre des comptes a été négligé. De plus, cela se produit dans des contextes modernes et non modernes. Au Laos, le Rmeet peut dévier la responsabilité des méfaits vers des esprits qui prennent temporairement le contrôle d’une personne. Les sociétés occidentales modernes, au contraire, suggèrent la délégation de la responsabilité à des ensembles fonctionnels – le « système », le « marché », la « nature », etc. Dans les deux cas, les concepts de personne conditionnent la forme des non-humains qui émergent de la réfraction de l’agencéité. Chez Rmeet, ces non-humains prennent par défaut la forme de personnes organisées en relations partielles. Le modèle de la modernité, quant à lui, assemble ces actions réfractées en « systèmes » semblables à des objets, avec des règles intrinsèques et non négociables. Les deux dépendent de la façon dont les hiérarchies cosmologiques se rapportent à la société.

Informations de connexion :
Sujet : Séminaire IrAsia 06112020
Heure : 6 nov. 2020 02:00 PM ParisParticiper à la réunion Zoom
https://univ-amu-fr.zoom.us/j/97029361979?pwd=aFZMUWZJM2F1T3RFdHc1M0NESENtZz09

A lire aussi

Publication

14 octobre 2021 par Louise Pichard-Bertaux

15/10/2021

12 octobre 2021 par Louise Pichard-Bertaux