Vendredi 24/11/2023

09 novembre 2023 par Louise Pichard-Bertaux
Laurent Chircop-Reyes et Jean-Marc de Grave. Séance présentée par Juliette Sendra

Espace social du religieux, du politique et de l’environnement

Vendredi 24 novembre, 14h-16h30
Campus Saint-Charles, Marseille
Bâtiment Yves Mathieu
Salle 15-512

Accessible en ligne

Séance présentée et animée par Juliette Sendra.

Gestion forestière en Chine impériale, Laurent Chircop Reyes

Des archives Ming-Qing (1368-1911) font état de préoccupations concernant la gestion des forêts par les clans du Fujian : la déforestation par ces derniers pour raisons territoriales ou commerciales a entraîné la disparition de plusieurs espèces animales (tigres, léopards, macaques), et l’apparition de forêts « artificielles » bouleversant l’équilibre local. Sous l’autorité de l’administration impériale, des chefs de clans locaux sont désignés pour la gestion sylvicole, et sommés de ne pas déséquilibrer le fengshui, l’ordre naturel des choses. En s’appuyant sur les travaux d’archives de Zheng Zhenman (Université de Xiamen), traduites en français dans le numéro 31 des Cahiers d’Extrêmes-Asie (Arrault et Bussotti, dir., 2022), la présentation voudrait susciter quelques réflexions sur la notion d’espace social dans la perspective de Marcel Granet, selon lequel l’essentiel de la politique impériale chinoise résiderait dans le fengshui.

Hénothéisme et analogisme autour de la Déesse des Mers du sud à Java, Jean-Marc de Grave

La Déesse des Mers du sud constitue la principale divinité protectrice de la royauté javanaise et de l’île de Java. Elle revêt de ce fait les attributs d’un être non-humain mais anthropomorphisé, caractéristique de l’hénothéisme. Son culte s’inscrit de plus dans un système classificatoire analogique à 5 termes qui structure la société et le cosmos javanais. Que nous dit le développement de ce culte vis-à-vis de la localité rituelle javanaise ? Et que nous dit la concurrence acharnée des réseaux de l’islam vis-à-vis de ce culte sur le devenir de la société javano-indonésienne ?

A lire aussi