Vendredi 21 octobre 2022

27 September 2022 par Louise Pichard-Bertaux
Séminaire AJEI India Matters

Programme séminaire AJEI

Aix-Marseille Université, Aix-en-Provence, Site Schuman, Maison de la recherche (salle 2.44).

Vendredi 21 octobre 2022 à 13h00, Nolwen Vouiller (EHESS-Uliège) : De l’ ‘Attila de la jungle’ au ‘gros chat’ du Zoo : étude d’un siècle de représentations et réactions autour du tigre du Bengale (Nord de l’Inde et Sud-Ouest du Népal). Discutant, Philippe Ramirez (Centre d'études himalayennes – IrAsia).

Résumé :
« If we had no tiger, what could you wrote ? », me dit le 31 juillet 2019 Jagat, lors de mon
premier terrain de trois mois au Népal, durant la mousson, aux abords du Parc national de
Bardiya, dans le Sud-Ouest du pays. Ce guide touristique, comme tant d’autres, est passionné
par le célèbre Panthera tigris tigris et ne s’en cache pas. Seulement voilà, voir le tigre comme
une force de la nature, comme un roi ou comme un grand-frère, ne fait pas l'unanimité.
Au fil des décennies et des lieux, le tigre du Bengale a fait les frais de représentations
humaines diverses et a vécu des traitements directs (élimination, enfermement, sauvetage, etc)
ou indirects (actions sur le milieu, sur ses proies, etc), variés. Je propose de focaliser
cette présentation sur une partie de mes recherches, sur cette espèce spécifiquement dans ses
rencontres avec les humains, en parcourant globalement un siècle d’histoire et de politique où
le tigre est passé de proie recherchée à héritage précieux à sauver puis maintenant, de plus en
plus, à un problème dangereux. Les abords du Parc national de Bardiya qui constituent mon
terrain depuis maintenant trois ans seront mobilisés en priorité, mais sans pour autant omettre
d'appuyer la présentation sur les écrits disponibles concernant le tigre dans le Teraï népalais
plus généralement et dans le Nord de l’Inde. Je m’attacherai au mieux à mettre en exergue les
ambivalences et oppositions de points de vues au sein des populations, lors des grandes
phases hypothétiques susmentionnées. L'enjeu est de comprendre comment les humains se
sont organisés et adaptés, individuellement et collectivement, jusqu'à aujourd'hui, face à cet
impressionnant « cute killer ».

Bibliographie indicative :
Berti D., (2019), Animals in the Public Debate: Welfare, Rights, and Conservationism in
India, in religions, 10, 475, pp. 1-25 ; doi:10.3390/rel10080475.
Boulnois L., (1976), « Le Népal et les Européens » in Revue française d'histoire d'outre-mer,
tome 63, n°230, 1er trimestre, pp. 44-74.
Halloy A. & Servais V., (2014), “Enchanting Gods and Dolphins: A Cross-Cultural Analysis
of Uncanny Encounters” in ETHOS, Vol. 42, Issue 4, pp. 479–504, ISSN 0091-2131 online
ISSN 1548-1352. 2014 by the American Anthropological Association. DOI:
10.1111/etho.12065.
Hemanta R. Mishra & Jim Ottaway, Jr, (2018), « Bardia Blues » in On his Majesty’s Service,
Nepal : Vajra Books, pp. 226-236.
Knight J., (2001), Natural Enemies : People-Wildlife Conflicts in Anthropological
Perspective, Angleterre, Routledge.
Marks, R. B., (2006), ‘’Asian tigers: The real, the symbolic, the commodity’’ in Nature +
Culture, 1(1), pp. 63-87.
Mathur N., (2018), Paper Tiger: Law Bureaucracy and the Developmental State in
Himalayan India, Cambridge, UK, Cambridge Studies in Law and Society, 2016.
Mathur N., (2021), Crooked Cats: Beastly Encounters in the Anthropocene, Chicago,
University of Chicago Press.
Plancquaert J., (1939), La Jungle : Au pays des Rajahs, Bruxelles, La Renaissance Du Livre.
Smadja J., (2018), ‘’A Chronicle of Law Implementation in Environmental Conflicts : The
Case of Kaziranga National Park in Assam’’ in North-East India - special issue, Through the
Lens of the Law : Power and Society in India, SAMAJ (South Asia Multidisciplinary
Academic Journal [online]), 17, https://journals.openedition.org/samaj/

 

 

A lire aussi