Axe 3

Processus et enjeux de la patrimonialisation en Asi

L’axe Processus et enjeux de la patrimonialisation en Asie qui a débuté au début de l’année 2018 a plusieurs ambitions, celle d’abord de regrouper les chercheurs de l’IrAsia et les étudiants engagés dans une recherche dans les filières des études asiatiques et anthropologiques spécialisés sur l’Asie d’Aix-Marseille Université, de tisser des liens avec des spécialistes d’autres aires culturelles des UMR d’AMU, d’engager des échanges avec des institutions et des initiatives locales (Ethnopôle de Salagon (04), Musée des arts Asiatiques de Toulon (83), nationales (GIS-CNRS « Patrimoines en partage », Réseaux des chercheurs sur les patrimonialisations (Respatrimoni)), européennes et asiatiques qui mènent des études critiques sur les faits patrimoniaux, leur mise en valeur, leur négociation socio-culturelle ou leur contestation.

L’axe adopte une approche pluridisciplinaire, croisant les questionnements et les méthodes de l’anthropologie et de l’histoire, dans une perspective comparative connectées aux différentes aires culturelles intimement connues par les participants (Inde, Taiwan, Japon, Chine, Vietnam, Corée, Malaisie, Philippines, diaspora asiatique en Provence) et guidée par les propositions des études critiques du patrimoine (plus connue sous l’appellation anglosaxonne critical heritage studies).

Dans les sociétés considérées, les phénomènes de patrimonialisation désignent les processus de « fabrication » des « objets » patrimoniaux qu’ils soient matériels, immatériels, naturels révélant de véritables enjeux culturels, sociaux, économiques et politiques à différentes échelles, et cachant souvent des contradictions et des remises en question. Une attention particulière est portée aux acteurs de ces mises en patrimoine, à leurs valeurs et aux principes qui guident leurs choix. C'est dans cet espace d’observations et de réflexions que sont introduits des questionnements connexes ayant trait aux temporalités, aux mémoires, à l'histoire, aux traditions, à l’invention, à l’oubli collectif, en connaissant de l'intérieur les forces socio-politiques qui les sous-tendent ou les modèlent, alors que l'Asie a sa part à jouer dans un monde fondé désormais sur des échanges accélérés et une standardisation à grande échelle des normes et valeurs fondant la patrimonialisation.

Responsable : Fiorella Allio (fiorella.allio@univ-amu.fr)

 

Voir aussi dans «Les axes»

Axe 1 Axe 2 Axe 4